Fusillés et déportés du Nord-Pas-de-Calais - Lieux de mémoire

 

Fusilles et déportés du Nord-Pas-de-Calais (1940-1945)

 

Lieux de mémoire

 

Les fossés de la citadelle d'Arras

 

Les fossés de la citadelle d'Arras (Pas-de-calais) ont été, de 1941 à 1944, le lieu d'exécution de nombreux otages et résistants, pour la plupart originaires du Nord et du Pas-de-Calais ; une grande majorité étaient des militants du parti communiste français. Sur les murs de brique ont été posées 218 plaques portant les noms des fusillés. Le plus jeune, Julien Delval, avait seize ans ; le plus âgé, Henri Quéval, soixante-neuf ans. Les victimes appartenaient à neuf nationalités, les Français (189) et les Polonais étant les plus nombreux. 130 des fusillés étaient ouvriers mineurs.

 

 

Le fort Lobau (Bondues)

 

Fort de Bondues - cour des batteries

Fort Lobau de Bondues - cour des batteries. Source : Photo DMPA

 

Le fort Lobau, à Bondues (Nord), a été le théâtre de l'exécution, en 1943 et 1944, de 68 résistants, appartenant pour la plupart à des organisations de Résistance non communistes (mouvement Voix du Nord, réseaux Alliance et Sylvestre Farmer). Un musée de la Résistance a été aménagé dans une aile du fort.

 

 

Le mémorial du "train de Loos"

 

Le mémorial a été aménagé devant la grande prison située à la périphérie de Lille, qui fut, de 1940 à 1944, pour des centaines d'hommes et de femmes, l'antichambre de la déportation. La plupart des détenus du quartier allemand de la prison furent évacués le 1er septembre 1944, par un train constitué en gare de Tourcoing. Seuls 275 environ des 871 hommes déportés en Allemagne survivaient à la libération des camps, au printemps 1945. En 2003, des plaques de bronze portant les noms des déportés ont été posées sur les murs du mémorial.

 

 

Crypte des décapités de Munich (Vitry-en-Artois)

 

Ce lieu célèbre la mémoire de 9 résistants, membres de l'OCM, de Voix du Nord et du réseau Centurie, arrêtés par les Allemands en septembre 1943 pour leur participation à la réception d'un parachutage d'armes. Déportés en Allemagne, ils furent condamnés à mort par le "tribunal du peuple" de Munich, le 16 septembre 1944, et décapités à la hache, le 28 novembre.

 

 

La Coupole, Saint Omer

 

Vue extérieure de la Coupole. Source : Licence Creative Commons. Photo : Clare Wilkinson

 

 

Cet immense complexe souterrain, protégé par un puissant dôme de béton armé, a été construit par les Allemands en 1943-1944, pour lancer les fusées V2 contre Londres. Il a été transformé en un vaste musée, qui évoque l'histoire de la Seconde Guerre mondiale dans le Nord-Pas-de-Calais.

Source : Fusillés et déportés du Nord-Pas-de-Calais. La Voix du Nord Editions. 2005