La croix de la Valeur Militaire

Depuis 60 ans, la marque du courage

En 1915, devant l’ampleur des actes de bravoure ne pouvant tous être récompensés par la Légion d’Honneur ou la Médaille Militaire, il est décidé d’instituer une décoration spécifique, qui recevra le nom de Croix de Guerre, même s’il a été alors envisagé de la nommer "médaille de la valeur militaire"...

 

Cette Croix sera ensuite attribuée aux combattants pour les théâtres d’opérations extérieurs (TOE) puis pour la seconde guerre mondiale.

En 1956, l’armée française est engagée en Afrique du Nord depuis deux ans dans des "opérations de sécurité et de maintien de l’ordre", et non "de guerre" : en effet, l’Algérie a cette particularité administrative d’être alors part intégrante du territoire national, dont elle forme trois départements. Il est alors impossible de récompenser les actions d’éclat individuelles de nos soldats avec la Croix de Guerre des TOE : c’est pourquoi est créée en avril 1956 la Médaille de la Valeur Militaire, inspirée par la Médaille Coloniale (même ruban, mais où le rouge couleur du sang se substitue au bleu outre-mer), et permettant sur son ruban le port des citations des niveaux régiment/brigade (étoile de bronze), division (étoile d’argent), corps d’armée (étoile de vermeil) et armée (palme de bronze) tel qu’existant pour les Croix de Guerre.

 

Deux modèles d’essai de la future Médaille de la Valeur Militaire (en haut) et le modèle retenu.

En bas, les avers de ces trois médailles (coll. part.)

 

Très vite, six mois après sa création, la médaille est remplacée par une croix, la Croix de la Valeur Militaire telle que nous la connaissons aujourd’hui. À partir de la fin de la décolonisation, la Croix de la Valeur Militaire est remise pour récompenser les actions d’éclat "hors du territoire national, au cours ou à l’occasion de missions ou d’opérations extérieures" (dorénavant sur le territoire national, les citations obtenues sont portées sur le ruban de la Médaille d’or de la Défense Nationale), ce qui explique son attribution aux troupes engagées au Tchad, en Mauritanie, au Cambodge, au Liban, en Somalie, au Rwanda, en ex-Yougoslavie, en Haïti, en Afghanistan et au Sahel notamment.

 

Elle prend place naturellement après les ordres nationaux et la Médaille Militaire et avant les médailles commémoratives, rang qui prouve son importance.

 

Initialement, la Croix de la Valeur Militaire, contrairement aux Croix de Guerre ne pouvait être remise qu’à titre individuel. Depuis 2011, à l’instar des autres Croix, elle peut être remise à des unités à titre collectif, et une unité deux fois citée, ou plus, à l’ordre de l’armée reçoit une fourragère destinée à rappeler les citations obtenues sur la Croix de la Valeur Militaire.

LCL M. Joussen, in Soldats de France, n° 1/février 2017