Les membres de la Fondation de la France libre en Tunisie

Lieux de mémoire | Nécropole militaire française de Gammarth |Ambassade de France en Tunisie

 

Le 3 et 4 octobre dernier, une délégation de la Fondation de la France libre a été accueilli par l’Office national des anciens combattants et victime de guerre de Tunisie afin de visiter les deux nécropoles françaises situées sur le territoire tunisien  et de rendre hommage aux soldats décédés  ayant combattu pour l’armée française.

 

Les Forces de la France libre pendant la campagne de Tunisie

La campagne de Tunisie désigne les séries de batailles qui se sont déroulées en Tunisie, alors protectorat français, entre les forces de l’Axe et les forces Alliés, du 17 novembre 1942 au 13 mai 1943. Suite au débarquement des Alliés en Afrique du Nord, le 8 Novembre 1942, l’Axe décide d’envoyer de nombreux renforts sur le sol Tunisien, afin de s’assurer le maintien de ce territoire. Ces nouveaux déplacements de troupes entrainent le déclenchement de la campagne. Dans un premier temps, l’Axe domine les combats, mais dès le début de l’année 1943, la tendance s’inverse, les Alliés reçoivent des renforts et commencent à reprendre le pas sur l’Axe.

 

C’est dans ce contexte, qu’en février 1943, les Forces de la France Libre rejoignent les troupes de l’armée d’Afrique.  Elles sont réparties en deux divisions, la 1ère division de la France Libre (1ère DFL), sous le commandement du général de Larminat et la force L, sous le commandement du général Leclerc. Au début du mois de mai, les choses s’accélèrent, la 1ère DFL prend position au sud de la montagne de Zaghouan. Pendant ce temps, Tunis et Bizerte, les deux points d’entrées de la Tunisie, sont repris par les Alliés. Seulement quelques zones restent alors encore en possession des troupes ennemies. Rapidement, la 1ère DFL fait une offensive sur le Zaghouan et reprend la ville de Takrouna, perçant ainsi une des dernières lignes de résistance allemande. Le 13 mai 1943 les forces de l’Axe capitulent.

 

Deux jours d’hommages

C’est une trentaine de membres de la Fondation de la France libre qui se sont rendus sur les deux cimetières militaires français de Tunisie au début de mois d’octobre. Dans un premier temps, ils sont allés  dans la nécropole de Gammarth, où une visite commentée a été effectué, ainsi qu’un dépôt de gerbe en hommage aux soldats morts au combat. Le lendemain, la délégation s’est rendue à la nécropole de Takrouna, lieu de la bataille de mai 1943. C’est là-bas que le colonel Rodébat, anciens combattant de la 1ère DFL et témoins de la bataille de Takrouna, est revenu, lors d’un discours, sur le parcours des hommes de la 1ère DFL et leurs combats pendant la campagne de Tunisie. Une gerbe a également été déposée.  Par la suite, la médaille de la Fondation de la France libre a été remise au directeur du service de l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre (ONAC-VG) de Tunisie, Gerald Urso. La Direction des patrimoines, de la mémoire et des archives (DPMA) du ministère des armées a soutenu cette initiative en accordant une subvention pour le déplacement de la délégation en Tunisie.

 

Ces deux cimetières militaires français relèvent de la DPMA du ministère des armées et sont placées sous la responsabilité de l’ONAC-VG, opérateur du ministère pour l’entretien et la rénovation des sépultures de guerre. La nécropole de Gammarth est créée en 1944 à côté de Tunis, elle rassemble les dépouilles des militaires non musulmans ayant combattu dans les troupes de l’armée française au cours de différents conflits. Au total, elle comprend 1871 tombes individuelles, un ossuaire avec les restes de 1220 soldats et un columbarium avec 1098 corps. Quant à la nécropole de Takrouna, qui se trouve non loin du lieu de capitulation de l’Axe, elle rassemble 235 sépultures de soldats chrétiens, juifs et musulmans, morts dans les combats qui ont eu lieu dans la région d’Enfidha pendant la campagne de Tunisie. Ce cimetière est principalement dédié aux Forces françaises libres. Ces deux nécropoles reçoivent chaque année, de la part de la DPMA, les crédits nécessaires pour la rénovation et l’entretien des lieux.

  • Remise médaille FFL à Gérald Urso sur le champ de bataille de Takrouna.

  • Remise médaille FFL à Gérald Urso sur le champ de bataille de Takrouna.

 

MINAR / DPMA / SDMAE / BAPI - Bureau des actions pédagogiques et de l'information - Rédaction : Enola Dallot

Crédit photos : © ONACVG de Tunisie