Le Prix Bayeux-Calvados

Depuis 25 ans, la ville de Bayeux accueille chaque année la cérémonie de remise du prix Bayeux-Calvados des correspondants de guerre. Un hommage qui s’inscrit aussi dans la pierre avec l’ouverture il y a 10 ans du mémorial dédié aux reporters de guerre qui ont trouvé la mort partout dans le monde.

Mémorial des reporters, Bayeux, Calvados
Mémorial des reporters, Bayeux, Calvados - © S. Guichard

Parmi les premières villes libérées de France, la ville de Bayeux, associée au Conseil départemental du Calvados, a lancé en 1994, dans le cadre du 50e anniversaire du débarquement en Normandie, un événement international annuel. Il consiste en la remise d’un prix prestigieux à des journalistes du monde entier et concerne les quatre catégories de médias : presse écrite, radio, télévision et photographie. Au-delà de la remise de trophées, le prix Bayeux-Calvados des correspondants de guerre propose une semaine riche d’échanges, de rencontres, de débats avec le public (jeune et moins jeune) pour prendre le temps de mieux comprendre l’actualité internationale. Les différents rendez-vous (soirées, salon du livre, expositions…) abordent les conflits connus ou moins connus et apportent un décryptage de l’actualité, une connaissance du métier de reporter, en présence de ceux qui couvrent tout au long de l’année les soubresauts de la planète. Les plateaux de journalistes réunis pour l’occasion et la qualité des échanges avec les reporters de télévision, radio, presse écrite et photo font du prix Bayeux-Calvados un rendez-vous incomparable.

 

Du 8 au 14 octobre prochains, le prix Bayeux-Calvados des correspondants de guerre célèbre sa 25e édition. 25 ans de reportages de guerre, de témoignages sur les conflits, les crises ou les révolutions qui agitent le monde. 193 reportages primés depuis 1994, de la Bosnie à la Tchétchénie, en passant par le Rwanda, l’Afghanistan, l’Irak, la Somalie, le Congo, le Pakistan, Israël/Palestine, la Libye, le Mexique, la Syrie et tellement d’autres encore... Parmi les lauréats, les plus grands noms du journalisme français et étranger : James Natchwey, Jean Hatzfeld, Nicolas Poincaré, Yuri Kozyrev, Santiago Lyon, Luc Delahaye, Javier Espinosa, Eric Bouvet, Gilles Jacquier, Grégoire Deniau, Christina Lamb, Jérôme Delay, Alan Little, Laurent Van der Stockt, Christophe Boltanski, Jeremy Bowen, Rémy Ourdan, Yannis Behrakis, Ayman Oghanna, Arnaud Comte, Lyse Doucet…. 25 ans d’hommage à ces hommes et à ces femmes qui parcourent le monde, prennent des risques pour voir et faire savoir, pour montrer et éveiller les consciences. En 2017, à l’occasion de la remise des prix aux lauréats, le président du jury international, Jeremy Bowen, avait rappelé le rôle de ces correspondants de guerre : "La profession se porte bien, elle est là où il faut être. Le choix final du jury, composé de journalistes expérimentés, est le bon. Il témoigne de la couverture des zones les plus dangereuses par des reporters courageux, compétents et honnêtes. Ces reporters éclairent les recoins les plus sombres de ce monde et c'est le plus important".

 

Pour que les noms des journalistes tués dans l’exercice de leur fonction ne soient jamais oubliés, la Ville de Bayeux, en collaboration avec Reporters sans frontières, accueille un Mémorial entièrement dédié aux reporters tués dans le monde depuis 1944. "C’est le seul endroit au monde où le nom de mon mari est inscrit dans la pierre", a déclaré Michèle Montas, veuve du journaliste haïtien Jean Dominique, à l’occasion de l’inauguration de la première phase des aménagements le 7 octobre 2006. Cet espace, unique en Europe, est ouvert en totalité depuis le 2 mai 2007. Il a été conçu et réalisé par l’architecte et paysagiste Samuel Craquelin. Il est constitué d’une promenade paysagère, ponctuée de 30 pierres blanches sur lesquelles ont été gravés les noms des plus de 2 500 journalistes qui ont payé de leur vie pour avoir voulu nous informer. "Se vouloir libre, c’est aussi vouloir les autres libres", écrivait Simone de Beauvoir. Cet aménagement concret prolonge tout au long de l’année, au-delà du prix Bayeux-Calvados des correspondants de guerre, l’engagement de la Ville pour défendre la liberté de la presse et la démocratie.

Aurélie Viel - Responsable de la programmation Prix Bayeux-Calvados des correspondants de guerre

Pour en savoir plus

http://www.prixbayeux.org/