Gravelines

Partager :

Les fortifications de Gravelines, et le musée du dessin et de l'estampe originale.

Ville de garnison jusqu'en 1902, Gravelines était une ville stratégique puisqu'elle était la première ville flamande de la frontière littorale qui séparait le Royaume de France du Comté de Flandre intégré aux Pays-Bas de Charles-Quint avant d'être, durant le Grand Siècle, la première place forte de la ligne intérieure du Pré Carré royal. De cette incidence stratégique, nous sont restés quelques 10 km de murs d'enceintes (classés monuments historiques) et de glacis; 3 km viennent de l'Empereur Charles-Quint (essentiellement les courtines et les bastions); 3,6 km de Vauban (les demi-lunes et les contre gardes.), le tout ceinturé par 4 km de glacis et autant de fossés en eau.

 

A côté de ces éléments dormants, se trouvent des constructions visant à renforcer les remparts. On compte parmi elles, des poudrières, des casemates, des corps de garde et autres bâtiments logistiques.

 

 

  • Un des canaux de Gravelines.

    Un des canaux de Gravelines.
    Source : SGA/DMPA

  • Gravelines

    Gravelines. Source : SGA/DMPA

  • Vue aérienne de la cité de Gravelines

    Vue aérienne de la cité de Gravelines. Source : Photo François Hanscotte

Source : MINDEF/SGA/DMPA Territoire Nord

La pièce maîtresse de ces installations est ce que les Gravelinois appellent l'Arsenal.

En fait, il s'agit d'un ensemble d'installations militaires renfermant des armes et des munitions ainsi que des citernes, des casemates (salles souterraines voûtées visant à se protéger des bombes) et un four à pain, datant de 1693 et conservé en état. Ces bâtiments à vocation militaire sont aujourd'hui ouverts au public sous différentes formes.
La grande poudrière de 1742, flanquée au milieu de l'Arsenal, abrite aujourd'hui le musée du Dessin et de l'Estampe Originale qui utilise aussi quelques casemates lui permettant d'augmenter le nombre d'oeuvres présentées au public. Le four à pain, implanté dans une casemate construite à partir de 1528, géré par le musée est accessible librement.


Les militaires chargés de la surveillance étaient stationnés dans les six corps de garde flanqués près des bastions. Quatre d'entre eux (Porte aux Boules, rue de Dunkerque, bastion du Moulin, place de l'Esplanade) feront l'objet d'une réhabilitation. L'acquisition de la poudrière située près du bastion du Roy va permettre de créer un parcours culturel et pédagogique des corps de garde et poudrières, qui fera le tour de la cité le long des fortifications. Trouvant qu'il était peu agréable pour la population civile d'avoir un militaire en pension, Louis XIV a demandé à Monsieur de Louvois et à Vauban d'étudier la possibilité d'un casernement pour les soldats. Chose fut faite, et Gravelines fut dotée de casernes de type Vauban.

La Caserne Varennes (1737) qui pouvait accueillir quelques 576 hommes du rang (quatre cellules de 144 places) est imposante de par ses dimensions (80 m de long sur 3 étages) avec une façade dégagée sur la place de l'Esplanade qui servait autrefois de lieu d'exercice de parade. Jadis logements pour les soldats et hôpital pendant la Première Guerre mondiale, hier logements sociaux, la caserne Varennes fera l'objet d'une réhabilitation en logements à haute valeur ajoutée. La caserne d'Huxelles (75 m de long), quant à elle, construite de 1793 à 1824, sur la base d'un ensemble de casemates servait de lieu de repli aux militaires de la caserne Varennes en cas de menaces de tirs d'artilleries. Affectée comme écuries sous la IIIème république, elle doit accueillir - après réhabilitation - le Musée du Dessin et de l'Estampe Originale, logé actuellement dans la poudrière de l'Arsenal.

 


Entre les deux casernes, se dresse une citerne d'une contenance de 1 420 000 de litres, destinée à l'approvisionnement en eau potable des militaires puis de la population civile jusqu'en 1945. Aujourd'hui vide et restaurée, elle sera mise à disposition du musée.

La Porte de Dunkerque (classée), dite Porte aux Boules, a été réhabilitée et réaménagée en aire de promenade.
L'eau y a repris sa place et l'endroit a été aménagé afin d'y accueillir, barques et pédalos pour permettre une promenade - commentée ou non - autour des fortifications offrant ainsi une autre approche de la défense de la place. A ce titre, sont également réhabilitées les demi-lunes et les contre gardes, aménagés les circuits d'eau et chemins de balades.

 

 


Office du Tourisme des Rives de l'Aa

11, rue de la République B.P. 139 - 59820 Gravelines

Tél. : 03.28.51.94.00

Fax : 03.28.65.58.19

 

Hôtel de Ville

Place Charles Valentin - 59820 Gravelines

Tél. : 03.28.23.59.00

 

Visites guidées individuelles et groupes :

Maison du Patrimoine 2, rue Léon Blum - 59820 Gravelines

Tél. : 03.28.65.45.45

Fax : 03.28.65.58.19

 

Musée du Dessin et de l'Estampe Originale

Tél. : 03.28.51.81.00

Fax : 03.28.51.81.01

 

Manifestations Journée Régionales des Villes Fortifiées le dernier dimanche d'avril. Le pardon des marins le 15 août. Journées Nationales du Patrimoine le 3ème week-end de septembre

 

 

Site du comité régional du tourisme de la région Nord

 

Quizz : Forts et citadelles

Partager :