Le bataillon des canonniers sédentaires de Lille

 

Unique descendant, en France, des confréries militaires, et l'un des plus anciens corps d'artillerie d'Europe, le Bataillon des Canonniers Sédentaires de Lille est plus que cinq fois centenaire.

 

Son histoire est celle de Lille qui, en obtenant son affranchissement en 1235, doit assumer la lourde charge de l'édification, de l'entretien et de la défense des remparts. Ville frontière depuis le traité d'Arras en 1482, Lille doit impérativement se doter d'un corps d'artillerie permanent et instruit. Le 2 mai 1483 est créée la«.confrérie des Canonniers et couleuvrinniers » appelée confrérie de Sainte Barbe.

 

Un des tableaux du musée. Source :  Photo BCSL

 



Les Canonniers participent aux nombreux sièges de Lille. Ainsi en 1667, s'étant rendu maître de la ville de Lille, Louis XIV loue l'habileté et la bravoure des Canonniers qui lui ont ardemment résisté. Versés dans la Garde Nationale, les Canonniers constituent en 1792 la cheville ouvrière de la résistance lilloise face aux Autrichiens contraints de lever le siège : Lille est ainsi la première ville de France à être citée à l'ordre de la Nation. En reconnaissance de leur brillante conduite à cette occasion. Napoléon Bonaparte réorganise leur Bataillon le 31 août 1803.

 

Cité à l'ordre de l'artillerie de la Place pour sa défense de Lille durant la guerre de 1870, le Bataillon est incorporé dans l'année territoriale en 1875. Lors de la première guerre mondiale, il fait l'objet d'une citation collective pour sa participation à la défense du Secteur Est de Dunkerque. En 1939, les Canonniers sont répartis dans les batteries de la Défense Antiaérienne de Lille-Roubaix-Tourcoing.

 

Le drapeau du bataillon. Source :  Photo BCSL

 



Pour son 500e anniversaire, le bataillon est réorganisé en tant qu'unité de réserve, avant d'être reconnu comme corps de mobilisation de l'armée française en 1989. Il reçoit à cet effet un nouvel étendard auquel sont dus les honneurs militaires, à l'image des corps de l'armée d'active. Fondée en 1993, l'Institution du B.C.S.L. a désormais en charge le maintien des traditions historiques du Bataillon, en liaison avec la Ville de Lille et les autorités militaires, notamment le 43ème RI, avec qui a été signée le 8 mai 2000 une charte de partenariat. Du fait de son histoire, le Bataillon des Canonniers Sédentaires a la particularité d'avoir un chef de corps et un président du Conseil d'Administration.

 

Un des canons présentés dans le musée. Source : Photo BCSL

 

 

Source Bataillon des canonniers sédentaires de Lille