La bataille de Penang, octobre 1914

Lorsque l’on parle de la Grande Guerre, on pense spontanément aux grandes batailles de Verdun, de la Marne ou de la Somme, mais plus rarement aux batailles navales ayant pris place en Extrême-Orient.

 

Pourtant, le 28 octobre 1914, l’île de Penang, au nord-ouest de la Malaisie, fut le théâtre d’un combat naval opposant un croiseur allemand à des navires russes et français. Le « port » de George Town, ou passage étroit entre l’île de Penang et le continent, abrite deux contre-torpilleurs français dédiés à la surveillance du détroit de Malacca, ainsi que de nombreux navires, dont un croiseur russe, le Zhemchug, présent à Penang depuis le 26 octobre, pour révision. Le port comprend par ailleurs plusieurs points lumineux qui n’ont, malgré l’état de guerre, pas été masqués par le capitaine du port, et le rendent fortement visible de nuit.

 

 

 

Le 27 octobre 1914, vers 5h30, le croiseur allemand Emden, sillonnant l’océan à la recherche de navires de commerce approche du port, déguisé en croiseur britannique grâce à une quatrième cheminée factice. Ce subterfuge lui permet de s’attaquer d’abord au croiseur russe, qu’il coule, puis au contre-torpilleur français le Mousquet, qui sombre avec 43 hommes dont le commandant Theroinne. Il est immédiatement pris en charge par le Pistolet, autre unité française sur place, mais le corsaire allemand profite de conditions météorologiques difficiles pour prendre la fuite vers les îles Cook. La traque se termine le 8 novembre 1914, lorsque le croiseur australien Sydney détruit l’Emden au large de North Keeling Island.

 

À la suite de l’épisode de Penang, qui nous permet de percevoir combien la Grande Guerre fut mondiale dès 1914, on comptabilise un total de 85 tués ou disparus et 114 blessés. En 1969, à l’occasion de l’aménagement du détroit de Malacca, l’épave du Mousquet est enlevée et les restes des marins enfermés dans l’épave remise à la France le 20 octobre 1970. Ils reposent désormais sur l’îlot Brun de la base navale de Nouméa, en Nouvelle-Calédonie.

 

Il y a aujourd’hui, à Penang, des stèles en mémoire de ces marins, français et russes, morts pour leurs pays. Chaque année, aux alentours de la date anniversaire de cette bataille, une commémoration a lieu sur place en mémoire des morts français et russes.

 

>>> Cliquez sur le visuel ci-dessous pour zoomer <<<

 

En 2017, à l’occasion du passage de la FREMM Auvergne au large de Penang, le colonel Jean-François Schoonmann, attaché de Défense près de l’ambassade de France en Malaisie, a organisé le 12 octobre une cérémonie de commémoration avec la présence à terre d’un piquet d’honneur du bateau et de son commandant, sous la présidence de l’ambassadeur de France, M. Frédéric Laplanche.

 

 

 

Source et crédit photo : Colonel (T) Jean-françois Schoonmann, Attaché de Défense près l’ambassade de France en Malaisie, Atase Pertahanan Perancis